Pourquoi faut-il bouger ? Comment choisir ses activités physiques ?

Bien sûr on choisit une activité physique en fonction de l’intérêt que l’on y porte, et des capacités que l’on a à l’exercer (1,2).
Le choix de l’activité physique doit être discuté avec l’équipe médicale, en particulier le médecin et le kinésithérapeute, pour s’assurer de son adéquation avec son état de santé (2).

Différents éléments sont à considérer :

  • Mouvements effectués
  • Conditions de pratique (place occupée dans un sport d’équipe par exemple)
  • Impact sur les articulations (3).

 


Références :
1. Hernandez G, et al. Ranges and drivers of risk associated with sports and recreational activities in people with haemophilia: results of the Activity-Intensity-Risk Consensus Survey of US physical therapists. Haemophilia 2018;24(Suppl 7):5-26.
2. Srivastava A, et al. WFH Guidelines for the Management of Hemophilia, 3rd edition. Haemophilia 2020;26(Suppl 6):1-158.
3. Schved JF. Sports and Physical Activities in Haemophiliacs: Results of a Clinical Study and Proposal for a New Classification. J Hematol Transfus 2016;4(3):1050.
4. Haute Autorité de Santé. Protocole national de diagnostic et de soins (PNDS) hémophilie. 2019.
5. Société canadienne de l’hémophilie. Passeport vers le mieux-être. Cap sur la forme physique. 2012. Disponible sur www.hemophilia.ca
NP-10883

Activités à faible risque de saignement

(sans adaptation particulière) (2,4,5) :

Randonnée

Course à pied
en endurance

Yoga

Tai-Chi

Natation

Kayak

 


Activités à risque de saignement plus important

(pouvant nécessiter un équipement de protection approprié) (4):
(liste non exhaustive)

Tennis

Cyclisme

Badminton

Volleyball

Ski de fond

Athlétisme

Golf

Tir à l'arc

 


Activités à haut risque de saignement

(risque de traumatisme) (2,4) :

Sports de contact et de combat :


Football

Hockey

Rugby

Boxe

Lutte

 

Activités à grande vitesse :


Courses de moto-cross

Ski sur fortes pentes

 

HAUT