Pourquoi faut-il bouger ? Quel intérêt pour les os ?

Chez les personnes hémophiles, le manque d’activité physique provoque une diminution de la densité des os (densité minérale osseuse ou DMO) (1), ce qui augmente le risque (2) :

  • de dégradation de l'os et du cartilage pouvant entraîner une arthropathie
  • de perte d’amplitude de mouvement au niveau des articulations
  • d’atrophie musculaire.

Ces altérations favorisent encore davantage l’inactivité (2).

À l’inverse, l’activité physique permet de réduire l’impact négatif de l’hémophilie sur la santé osseuse et de préserver le capital osseux. Dans l’enfance, elle favorise un développement neuromusculaire et osseux normal (3).

À plus long terme, elle permet de renforcer et de maintenir une bonne densité osseuse et peut réduire l’ostéoporose (2,3-5). Bouger, c'est indispensable.


Références :
1. Tlacuilo-Parra A, et al. Inactivity is a risk factor for low bone mineral density among haemophilic children. Br J Haematol 2008;140(5):562-7.
2. Srivastava A, et al. WFH Guidelines for the Management of Hemophilia, 3rd edition. Haemophilia 2020;26(Suppl 6):1-158.
3. Hernandez G, et al. Ranges and drivers of risk associated with sports and recreational activities in people with haemophilia: results of the Activity-Intensity-Risk Consensus Survey of US physical therapists. Haemophilia 2018;24(Suppl 7):5-26.
4. Zetterberg E, et al. Impact of Exercise on Hemophilia. Semin Thromb Hemost 2018;44(8):787-795.
5. Khawaji M, et al. Physical activity for prevention of osteoporosis in patients with severe haemophilia on long-term prophylaxis. Haemophilia 2010;16(3):495-501.
NP-10881

HAUT