Comment se traduisent les dégâts articulaires ?

La survenue répétée d’hémarthroses peut entraîner une détérioration au niveau de l’articulation, c’est l’arthropathie hémophilique (1).
Cette maladie articulaire endommage le bon fonctionnement de l’articulation et peut la déformer de manière irréversible (1).

L’arthropathie hémophilique se traduit par (1) :

  • une perte dans l’amplitude des mouvements
  • une déformation de l’angle de l’articulation
  • une diminution du volume des muscles et l’apparition de contractures dans les tissus entourant l’articulation
  • une gêne dans l’activité physique et certaines activités sociales
  • une douleur qui peut devenir extrême lors des mouvements

 

Les effets des dommages peuvent être ressentis dès l’âge de 10 ans, parfois plus tôt, selon la gravité des saignements et leurs répétitions (1,2).

L’atteinte articulaire peut nécessiter la pose d’appareils orthopédiques et d’orthèses* pour soutenir l’articulation douloureuse (1). Aux stades les plus avancés, les dommages articulaires peuvent nécessiter une opération chirurgicale afin de remplacer l’articulation par une prothèse** (1).

 

* Orthèse : appareil destiné à corriger, maintenir, ou suppléer la déformation ou le mauvais fonctionnement d’un membre.
** Prothèse : appareillage suppléant ou remplaçant un organe à l’intérieur du corps.
Références :
1. Fédération Mondiale de l’Hémophilie. Lignes directrices pour la prise en charge de l’hémophilie. 2e édition. Blackwell Publishing Ltd., 2012.
2. Oldenburg J. Optimal treatment strategies for hemophilia: achievements and limitations of current prophylactic regimens. Blood 2015;125(13):2038-44.
Nouveaux articles bientôt disponibles !
Inscrivez-vous pour en être averti !