La douleur est un signal Quelles sont les conséquences de la douleur ?

La douleur, qu’elle soit aiguë ou chronique, peut avoir de fortes répercussions sur les personnes hémophiles, d’où l’importance de ne pas la passer sous silence et de solliciter l’équipe soignante pour aider à trouver des solutions adaptées.

Une gêne
pour bouger

La douleur peut entraîner des limitations dans les mouvements. Ce qui peut se traduire par des difficultés à marcher, à réaliser ses activités quotidiennes ou à travailler (1).

The days without treatment are my ‘worrying days’”

Un mental
éprouvé

La douleur altère la qualité de vie, elle peut notamment :

  • Agir sur l’humeur et le rapport aux autres, en créant irritabilité, colère, frustration et même chagrin (2)
  • Avoir des effets psychologiques, tels que dépression et anxiété (2)
  • Créer une réticence ou une peur vis-à-vis des soins médicaux, notamment dentaires (3)

Les effets de la douleur sur la qualité de vie sont d’autant plus marqués que les saignements et les dégâts articulaires sont importants (3). Ils sont aussi plus forts chez les personnes qui développent des inhibiteurs contre les traitements anti-hémophiliques (3).

The days without treatment are my ‘worrying days’”

Une perception faussée de la douleur

Avec le temps, la persistance de la douleur finit par dérégler la façon dont on la ressent (3).
La sensibilité à la douleur augmente, ce qui se traduit par une diminution de la pression nécessaire pour créer une douleur au toucher (3).
Ce dérèglement de la perception douloureuse est d’autant plus important que l’intensité de la douleur est grande, autrement dit, plus on a mal et plus on devient sensible à la douleur (3).

The days without treatment are my ‘worrying days’”


Références :
1. Buckner TW, et al. Assessments of pain, functional impairment, anxiety, and depression in US adults with hemophilia across patient-reported outcome instruments in the Pain, Functional Impairment, and Quality of Life (P-FiQ) study. Eur J Haematol 2018;100(Suppl 1):5-13.
2. Auerswald G, et al. Pain and pain management in haemophilia. Blood Coagul Fibrinolysis 2016;27(8):845-854.
3. Nègre I. Rôle des équipes douleur dans la prise en charge des patients hémophiles. Douleurs : Évaluation – Diagnostic – Traitement 2018:19;63-70.

The days without treatment are my ‘worrying days’”

HAUT