Les articulations, enjeu majeur Les bienfaits de la kinésithérapie

Le diagnostic, l’évaluation initiale comme la prise en charge globale des personnes hémophiles reposent sur une coopération pluridisciplinaire, coordonnée par le médecin spécialisé en hémophilie au sein d’un CRCMH*, et font intervenir divers professionnels de santé, parmi lesquels le masseur-kinésithérapeute (1).

L’intervention du masseur-kinésithérapeute vise à diminuer la douleur, aider à prévenir l’arthropathie (la détérioration des articulations) et à entretenir le bon fonctionnement des muscles et des articulations par diverses méthodes thérapeutiques (hydrothérapie, stimulations électriques, ultrasons, chaleur, froid) (1,2). Elle est particulièrement importante pour l’amélioration et le rétablissement fonctionnels après des saignements musculo-squelettiques et pour les personnes qui souffrent d’arthropathie hémophilique diagnostiquée (2).

Un objectif majeur : préserver la liberté de mouvement

Le masseur-kinésithérapeute procède à un suivi régulier. Il veille à l’apprentissage, au contrôle et au réajustement de programmes d’exercices à faire chez soi, dans le cadre d’un suivi kinésithérapique régulier (1).
Il peut également vous conseiller dans le choix ou la pratique d’un sport ou d’une activité physique (1).

* Centre de Ressources et de Compétence en Maladies Hémorragiques


Références :
1. Haute Autorité de Santé. Protocole national de diagnostic et de soins (PNDS) hémophilie. 2019.
2. Srivastava A, et al. WFH Guidelines for the Management of Hemophilia, 3rd edition. Haemophilia 2020;26(Suppl 6):1-158.

HAUT