Pourquoi il ne faut pas le cacher quand tu as mal ?

Il ne faut pas rester sans rien faire quand tu as mal.
Si tu as mal à cause de l’hémophilie, il ne faut pas le cacher. Dis-le à tes parents ou à un adulte (instituteur(trice), entraineur(euse) sportif…). Ce n’est pas une faiblesse de le dire car les symptômes liés à l’hémophilie peuvent faire très mal. Il peut être nécessaire de prendre des médicaments anti-douleur ou d’utiliser d’autres techniques pour calmer la douleur (1,2).
 
Quand tu vois l’équipe qui soigne ton hémophilie, n’hésite pas à leur dire si tu as mal ou si tu as eu mal depuis la dernière fois que tu les as vus.
Quand tu as mal, c’est le signal que quelque chose ne va pas dans tes articulations (3). Ton médecin a besoin de savoir si tu as mal pour te soigner au mieux (4).
 

Références :
1. Auerswald G, et al. Pain and pain management in haemophilia. Blood Coagul Fibrinolysis 2016;27(8):845-854.
2. Hanley J, et al. Guidelines for the management of acute joint bleeds and chronic synovitis in haemophilia: A United Kingdom Haemophilia Centre Doctors’ Organisation (UKHCDO) guideline. Haemophilia 2017;23(4):511-520.
3. Cockenpot E, et al. Lésions musculosquelettiques dans l’hémophilie. Traité EMC Radiologie et imagerie médicale -musculosquelettique – neurologique – maxillofaciale 31-191-A-10, 2012.
4. Nègre I. Rôle des équipes douleur dans la prise en charge des patients hémophiles. Douleurs : Évaluation – Diagnostic – Traitement 2018;19:63-70.
Nouveaux articles bientôt disponibles !
Inscris-toi pour en être averti !